Catégoriser | Immobilier

Les pièges à éviter lors de l’achat d’une maison

Posté le 24 juin 2015 par La Rédac

Acheter une maison, c’est le rêve de beaucoup de gens. Mais pour que ce rêve ne se transforme pas en cauchemar, de nombreux pièges sont à éviter. Pour que l’achat coup de cœur ne devienne pas un coup dur.
D’abord, il convient de bien calibrer ses besoins. Bien que l’acquisition de sa résidence principale reste avant tout une envie dictée par l’émotion, il est important de bien répondre au pendant de l’envie ; le besoin. Une maison trop grande, mal située, trop éloignée de votre lieu de travail, à faible potentiel à la revente, peut s’avérer être une plaie au quotidien ou un handicap lors d’un déménagement.
Dans le même registre, même si un bien vous fait de l’œil, ne vous précipitez pas sur la signature de la promesse de vente. Et posez-vous cette question : le prix de vente est-il bien conforme au marché ? N’hésitez pas à étudier la valeur de l’immobilier sur le secteur choisi.

.

Réglementation du bien

Prêtez également une attention particulière à l’aspect légal de la vente du bien. Soyez sûrs que rien n’est oublié. Est-ce que le bornage de la propriété est bien réalisé ? Existe-t-il des conflits avec certains voisins liés au terrain ? Un droit de passage ou une servitude ? Vous pouvez aussi questionner le voisinage ou vous rendre à la mairie pour vous assurer qu’aucun programme immobilier ne soit en cours dans les environs proches. Le bruit des travaux ou l’implantation d’un immeuble cachant une vue u densifiant le quartier peut nuire à la valeur du bien à terme et au cadre de vie initialement recherché.

Optimisez vos visites

Vérifiez et faites chiffrer tous les travaux de rénovation, réparation ou réhabilitation nécessaires en tâchant de ne pas en oublier. Ne comptez pas sur les vendeurs pour vous révéler tous les petits défauts. Chacun est là pour rentabiliser au mieux son investissement. Vous, à l’achat, les vendeurs, à la revente.

Les frais annexes

Avant de signer, renseignez-vous sur tous les frais inhérents à la vente ; notaire, banque, garantie (en cas de prêt bancaire). Et tous les coûts liés à l’habitation ; taxe foncière, TLE, etc. Ces éléments doivent être importants dans le choix d’un bien. D’une commune à l’autre, les taxes peuvent aller du simple au double. Le budget familial peut s’en ressentir. Et au bout de dix, voire quinze ans, l’on peut se rendre compte que la maison équivalente dans la commune voisine, quoique un peu plus chère à l’achat, aurait été un meilleur investissement.

Quelque soit votre choix final, le maître mot est : pas de précipitation comme vous le conseil le courtier en immobilier David Roux dans cet article. Prenez le temps qu’il faut pour tout étudier et être certains de votre choix.

Laisser une réponse

Bons plans : investissement

Dépôt de publicités légales dans un JAL. Journal Legal, une plateforme pour publier des annonces légales en ligne sur la centre de publication d'annonces légales.